Chanson de l’amour – poème d’Allen Ginsberg

par Caspar Schjelbred

 min de lecture
Deux amants. Dessin d'Eric Johannesson. Pour illustrer le poème "Song" écrit par Allen Ginsberg.

         CHANSON

Le poids du monde
         est l’amour.
Sous le far­deau
         de la soli­tude,
sous le far­deau
         de l’insatisfaction.
    
         le poids,
le poids que nous por­tons
         est l’amour.

Qui peut nier ?
         Dans les rêves
il touche
         le corps,
dans la pen­sée
         construit
un miracle,
         dans l’imagination
nous tour­mente
         jusqu’à
ce
         qu’il soit né
dans l’humain—

regarde par le cœur
         brû­lant de pure­té—
car le far­deau de la vie
         est l’amour,

mais nous por­tons le poids
         avec las­si­tude,
et devons alors res­ter
dans les bras de l’amour
         enfin,
devons res­ter dans les bras
         de l’amour.

Pas de repos
         sans l’amour,
pas de som­meil
         sans rêves
d’amour—
         sois fou ou décon­trac­té
obsé­dé d’anges
         ou de machines,
le sou­hait final
         est l’amour
—ne peut être amère,
         ne peut nier,
ne peut se refré­ner
         si dénié :

le far­deau est trop lourd

         —doit don­ner
pour aucun retour
         comme la pen­sée
est don­née
         en soli­tude
dans toute sa splen­deur
         de son excès.

Les corps chauds
         brillent ensemble
dans l’obscurité,
         la main bouge
au centre
         de la chair,
la peau tremble
         en bon­heur
et l’âme vient
         à l’œil avec joie—

oui, oui,
         c’est ce que
je vou­lais,
         j’ai tou­jours vou­lu,
j’ai tou­jours vou­lu,
         reve­nir
au corps
         où je suis né.


Song – un poème d’Allen Gins­berg, tra­duit par Cas­par Schjelbred.

L’o­ri­gi­nal se trouve dans Howl and Other Poems (1956) et un peu par­tout sur l’in­ter­net. Je vous recom­mande d’aller sur le site Read a Lit­tle Poe­try où vous trou­ve­rez aus­si beau­coup d’autres superbes poèmes.

L’illus­tra­tion que j’ai choi­sie est un des­sin d’E­ric Johan­nes­son que j’ai trou­vé dans un recueil de poèmes de Frans G. Bengtsson.


Publié le 09/12/2020 [ mis à jour le 12/04/2021 ]
{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

newsletter

Abonnez-vous à la newsletter Impro Supreme pour être au courant de toutes nos actualités.

Impro Supreme FR
>