For­ma­tion pour comé­diens et impro­vi­sa­teurs pro

Développement artistique et professionnel en théâtre d’improvisation

Mas­ter class pro, entraî­ne­ment, coa­ching d’ac­teur + sui­vi personnalisé

Comment se développer
en tant que comédien-improvisateur ?

Il y a deux aspects fon­da­men­taux du déve­lop­pe­ment artistique :

  1. Déve­lop­per son pro­fes­sion­na­lisme – du cœur jus­qu’au bout des doigts.
  2. Déve­lop­per son art – à sa manière.

Pour l’ar­tiste impro­vi­sa­teur ça veut dire maî­tri­ser à la fois les prin­cipes de l’im­pro­vi­sa­tion théâ­trale, des tech­niques de comé­dien et ses propres facul­tés créatives.

La vraie magie com­mence après.

« Un bon spec­tacle d’im­pro, il se doit à la fois d’être effi­cace et créa­tif ; c’est pas des mots qui vont ensemble. Et on se doit d’être ouvert et exi­geant ; c’est pas des mots qui vont ensemble. »

Timothée Ansieau

Ceci n’est pas un stage d’impro

Vous avez déjà fait un tas de stages d’im­pro et de théâtre. Ce n’est pas la trans­mis­sion de savoirs et de savoir-faire qui nous manque dans notre discipline.

Ce qui fait défaut est un cadre pour le déve­lop­pe­ment artis­tique indi­vi­duel.

La norme, c’est de comp­ter sur la dyna­mique de groupe et de se conten­ter des séances de tra­vail liées aux divers pro­jets de spec­tacle. Ça peut mar­cher pen­dant un cer­tain temps. Mais c’est plu­tôt un tra­vail de finition.

C’est rare­ment l’oc­ca­sion de revoir et tra­vailler les fon­de­ments de votre art : tout ce qui pré­cède l’im­pro­vi­sa­tion à pro­pre­ment par­ler. Tout ce qui va l’enrichir.

À savoir votre ima­gi­na­tion et vos moyens d’ex­pres­sion.

« Je pré­fère l’a­ma­teu­risme au pro­fes­sion­na­lisme, savoir res­ter dans une sorte de crête assez hasar­deuse où l’on a l’im­pres­sion de savoir des choses sans en être tout à fait sûr. »

Isabelle Huppert

On dirait qu’elle parle de l’im­pro, non ?!

La formule d’un développement artistique réussi

Vous devez à la fois tra­vailler votre ins­tru­ment et nour­rir votre uni­vers artis­tique – et ce indé­pen­dam­ment de tout groupe.

Pour ça, il vous faut :

  • des savoirs et des savoir-faire lim­pides et direc­te­ment appli­cables dans votre pra­tique exis­tante du théâtre et de l’improvisation
  • un entraî­ne­ment régu­lier avec des buts pré­cis – sépa­ré­ment ou en com­bi­nai­son avec le tra­vail habi­tuel de votre troupe
  • des retours objec­tifs sur vos impro­vi­sa­tions qui vous per­mettent de faire des cor­rec­tions tech­niques immédiates
  • un accom­pa­gne­ment à moyen ou long terme pour vous sou­te­nir, mesu­rer votre pro­grès et gar­der le cap sur vos buts

Il n’y a pas de che­min plus court pour votre déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel en tant que comédien-improvisateur.

« L’im­pro­vi­sa­teur qui sou­haite se pro­fes­sion­na­li­ser doit don­ner une valeur à ce qu’il pro­duit. Si je monte sur scène pour impro­vi­ser et que je demande plus cher que l’im­pro­vi­sa­teur ama­teur, il va fal­loir le jus­ti­fier. Je dois valo­ri­ser mon tra­vail, mon art. »

Jean-Baptiste Chauvin

Le premier programme de développement artistique et professionnel en théâtre d’improvisation

Ce que vous venez de lire est fon­dé sur mes 20 ans d’ex­pé­rience d’im­pro­vi­sa­tion et de théâtre.

Comme beau­coup de comé­diens impro­vi­sa­teurs j’ai com­men­cé l’im­pro un peu par hasard et en ama­teur. Puis je suis deve­nu « pro­fes­sion­nel » – au sens propre du terme : c’est avec l’im­pro que j’ai gagné ma vie. Sur­tout en don­nant des cours.

C’est seule­ment dans un troi­sième temps que j’ai pris en main mon déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel de manière sou­te­nue. Vous trou­ve­rez toute l’his­toire ici.

Ce que j’ai décou­vert alors est un voyage sans fin. Ou plu­tôt un voyage avec un nombre infi­ni de fins possibles.

Le théâtre d’im­pro­vi­sa­tion est ce que nous en fai­sons. Pour vous assis­ter à faire de l’im­pro­vi­sa­tion le théâtre dont vous rêvez, j’ai créé le pro­gramme de déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel qui suit.

Voyagez au cœur de l’improvisation

Déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel pour le théâtre

Valo­ri­sez votre art – du cœur jus­qu’au bout des doigts.

Se donner son propre laboratoire de recherche

C’est à par­tir du moment où vous entrez dans les détails que vous allez pou­voir déve­lop­per votre art – à votre manière. Le tra­vail de fond reste une ren­contre sys­té­ma­tique avec vous-même en tant qu’acteur-créateur.

Perfectionner son expression scénique

Grâce à une base tech­nique simple et prag­ma­tique vous allez pou­voir vous entraî­ner de manière inté­grale – seul et/ou avec vos col­lègues. Tra­vailler le corps et la créa­ti­vi­té en même temps est le secret d’un pro­grès solide.

Tirer l’improvisation théâtrale vers le haut

Quand vous déve­lop­pez votre pro­fes­sion­na­lisme du cœur jus­qu’au bout des doigts – vous allez faire par­tie de ceux qui ren­forcent la dis­ci­pline de l’im­pro­vi­sa­tion théâ­trale. Les impro­vi­sa­teurs seront fiers de vous, les comé­diens jaloux.

Un développement artistique
en quatre étapes

Tout est lié – et une chose en amène une autre.

La ques­tion est de savoir com­ment les choses sont liées en vous.

1

Le théâtre physique

La pen­sée est infi­ni­ment plus rapide que le corps. L’im­pro­vi­sa­tion théâ­trale devient faci­le­ment un jeu de l’es­prit si vous ne faites pas atten­tion à inclure consciem­ment l’ex­pres­sion cor­po­relle dans votre entraînement.

2

La composition spontanée

En tant que comé­dien-impro­vi­sa­teur on répond pour la plu­part du temps à une exi­gence d’efficacité. Vous ris­quez de vous enfer­mer dans la palette de vos choix habi­tuels si vous ne vous entraî­nez pas consciem­ment à prendre du recul pour diri­ger acti­ve­ment votre esprit.

3

Le jeu clownesque

S’en­traî­ner au jeu clow­nesque enri­chit gran­de­ment l’ex­pres­sion artis­tique du comé­dien-impro­vi­sa­teur. Plus concret, moins nar­ra­tif, et en rela­tion directe avec le public, ce registre de jeu offre par rap­port à l’im­pro clas­sique un esprit à la fois plus libre et plus discipliné.

4

La pleine conscience active

Quand on a la res­pon­sa­bi­li­té pro­fes­sion­nelle de créer du théâtre spon­ta­né­ment, on oublie vite que le plus simple est de ne rien inven­ter. C’est même l’une des choses les plus fas­ci­nantes à regar­der sur scène : un être humain plei­ne­ment pré­sent qui danse libre­ment avec la réalité.

Les quatre séries de master class pro

Le fon­de­ment de ce pro­gramme de déve­lop­pe­ment artis­tique : des savoirs et des savoir-faire uti­li­sés au plus haut niveau du spec­tacle vivant dans le monde.

La base : utiliser le corps d’abord

La pre­mière série de mas­ter class pro pose une base solide pour l’im­pro­vi­sa­tion en théâtre. Il y a tout ce qu’il vous faut pour lier le mou­ve­ment à l’imagination créa­trice et vice ver­sa. Les exer­cices sont tirés du tra­vail d’I­ra Sei­den­stein qui a fait ses preuves au Cirque du Soleil et dans Sla­va’s Snow­show, entre autres.

L’outillage mental : savoir diriger l’esprit

La deuxième série de mas­ter class pro four­nit des outils pour rou­vrir ou renou­ve­ler le champs des pos­sibles quand on joue. Ana­ly­ser et choi­sir en un clin d’œil est essen­tiel pour la com­po­si­tion dra­ma­tique spon­ta­née. C’est ce que font tous les meilleurs comédiens-improvisateurs.

Variations clownesques : oser l’exubérance

La troi­sième série de mas­ter class pro met au pro­fit de l’improvisation théâ­trale les tech­niques exploi­tées par les clowns pour s’imposer face au public. Loin d’une simple his­toire de nez, le tra­vail prend exemple des grandes figures clow­nesques et bur­lesques du 20ème siècle.

La base de la base : percevoir soi-même et le monde

La qua­trième série des mas­ter class pro donne des pistes de recherche pour dis­cer­ner et res­sen­tir les aspects infimes de notre expé­rience de nous-même et du monde phy­sique. L’ap­proche est fon­dée sur le tra­vail pion­nier de la dan­seuse et cho­ré­graphe Mary Overlie.

Le parcours de la formation

Le déve­lop­pe­ment artis­tique et le tra­vail tech­nique vont main dans la main. C’est un pro­ces­sus qui prend du temps : vous pou­vez par­ti­ci­per à votre rythme. Les dif­fé­rentes par­ties du pro­gramme ont été conçues pour être plus ou moins indépendantes.

1

Master class pro – des cours hautement spécialisés

Les mas­ter class sont là pour apprendre des outils et des savoirs en détail. En nous concen­trant sur un seul exer­cice ou prin­cipe par mas­ter class, nous avons le temps de l’é­tu­dier en pro­fon­deur. Et sur­tout : cla­ri­fier com­ment, quand et où vous pou­vez l’appliquer dans votre pra­tique du théâtre et de l’im­pro­vi­sa­tion.

Comme il s’a­git d’un tra­vail tech­nique et avant tout indi­vi­duel, les mas­ter class pro sont don­nées par visio­con­fé­rence. Il y a 5 cours par série : des fon­de­ments stables pour votre déve­lop­pe­ment artistique.

2

Entraînement pro – un cadre pour la pratique régulière

L’en­traî­ne­ment est là pour se per­fec­tion­ner entre pairs – avec d’autres comé­diens et impro­vi­sa­teurs pro­fes­sion­nels qui sont sur le même che­min. Nous retrou­vons ici le théâtre d’im­pro­vi­sa­tion à pro­pre­ment par­ler – dans un cadre solide pour inté­grer les outils des mas­ter class dans votre jeu.


Les ses­sions d’en­traî­ne­ment sont orga­ni­sées dans des salles appro­priées, en séances courtes régu­lières et/ou en stages intensifs.

3

Coaching d’acteur – des retours précis sur votre technique

Le coa­ching d’ac­teur est tou­jours là pour vos besoins tech­niques immé­diats et vos pro­jets actuels. Dès la pre­mière série de mas­ter class pro vous entrez dans un dia­logue construc­tif qui vous per­met d’éva­luer clai­re­ment vos forces et fai­blesses en tant que comédien-improvisateur.


Pour avoir des retours concrets sur vos impro­vi­sa­tions, il suf­fit de par­ti­ci­per à l’en­traî­ne­ment pro. Si vous avez besoin de plus d’at­ten­tion sur un point par­ti­cu­lier, vous pou­vez tou­jours réser­ver des séances indi­vi­duelles, voire en mini-groupe.


4

Suivi personnalisé – un accompagnement pour atteindre vos buts

Le sui­vi per­son­na­li­sé est là pour vous sou­te­nir jus­qu’au bout dans vos pro­jets à moyen et long terme. Main­te­nir un dia­logue régu­lier est la façon la plus simple de conso­li­der et pour­suivre votre déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel.


Les moyens sont mul­tiples. Nous défi­ni­rons ensemble com­ment y pro­cé­der et trou­ve­rons ce qui vous convien­dra le mieux.

Témoi­gnages été 2020stage Impro Supreme

Exi­geant et pré­cis

« Je n’a­vais jamais tra­vaillé autant le cor­po­rel de façon aus­si exi­geante et pré­cise. En pre­nant conscience de chaque mou­ve­ment que l’on fait, on peut com­bi­ner mou­ve­ment, inten­tion, forme, rythme… et se créer ain­si des per­son­nages, des scènes, des res­sen­tis que j’ai inté­grés au ser­vice de l’improvisation. »

Sophie Per­ro­teau

impro­vi­sa­trice

Cohé­rent et concret 

« Vrai­ment conçu comme un ensemble cohé­rent. Tout se com­plète. Cas­par pro­pose un pre­mier temps de prise de conscience très pré­cise et rigou­reuse du corps, de ses com­po­santes. Il invite à par­tir de l’en­ga­ge­ment phy­sique, puis de l’é­mo­tion, pour entrer concrè­te­ment dans le jeu. Il amène cha­cun à poser un regard éclai­ré sur sa pratique. »

Alexan­dra von Bomhard

15 ans d’ex­pé­rience du théâtre et de l’impro

Nou­veaux outils pour créer

« Une approche déca­lée, dif­fé­rente, une per­son­na­li­té bien­veillante et pro­fes­sion­nelle. J’ai de nou­veaux outils pour créer ; un tra­vail sur le corps, la méca­nique, en détails. On découvre et par étape com­ment pré­pa­rer son entrée sur scène, com­ment tenir son personnage. »

Ani­ta Gillier

comé­dienne

Déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel pour le théâtre

Ce que vous allez (re)découvrir

Le pro­gramme contient tout ce qu’il vous faut pour culti­ver en pro­fon­deur l’art de l’im­pro­vi­sa­tion et vous affir­mer comme acteur-créateur.

1. Retour à la source

Situés en amont de toutes les ficelles du métier, fon­der votre tra­vail sur des prin­cipes uni­ver­sels vous per­met­tront de tou­jours retrou­ver le point zéro de l’improvisation : le moment ver­ti­gi­neux où tout est possible.

2. L’art de se surprendre soi-même

Faut-il en dire plus ? Quand vous arri­vez à vous sur­prendre vous-même, notez bien la joie de vos par­te­naires de jeu ! L’art de se sur­prendre soi-même est LA chose à entre­te­nir pour une longue et saine car­rière d’artiste.

3. Cultiver sa stabilité

Chaque chose compte – s’il y au moins une per­sonne qui compte. Soyez cette per­sonne et offrez cette sta­bi­li­té aux autres. Comp­tez avec et sur vous même d’a­bord – grâce à la chose qui est tou­jours là : le corps.

4. Entrer en personnage

Par­fois un seul pas suf­fit. La limite maxi­male pour un pro c’est trois. Sinon vous appa­rais­sez comme un impro­vi­sa­teur en recherche de per­son­nage et ça c’est bien autre chose.

5. Les jeux ne sont jamais faits

Tout va encore – pour­vu que vous savez exer­cer votre pou­voir d’ar­rêt. C’est LE secret pro­fes­sion­nel pour renou­ve­ler n’im­porte quelle impro­vi­sa­tion n’importe quand. Vous aurez l’im­pres­sion de tricher…

6. Tension dramatique instantanée

Décou­vrez com­ment rendre chaque ren­contre sur scène inté­res­sante dès les pre­mières secondes. Aus­si effi­cace pour la tra­gé­die que pour la comédie.

7. Mime sauvage

Vous avez raté l’é­cole de mime ? Pas de pro­blème. Pour satis­faire 99% de vos besoins en théâtre d’im­pro­vi­sa­tion, il suf­fit d’in­cor­po­rer six tech­niques et deux simples exer­cices dans votre entraînement.

8. Sortir le grand jeu

Avec les tech­niques de clown vous allez prendre plei­ne­ment pos­ses­sion de l’es­pace-temps pour impo­ser vos per­son­nages face au public.

9. Se moquer des règles

Pre­nez votre liber­té sur scène – grâce à la dis­ci­pline néces­saire pour exé­cu­ter un numé­ro clow­nesque. Quand vous savez ce que vous faites, vous pou­vez faire ce que vous voulez.

10. Jouer avec le réel dans toute sa richesse

Il y a un monde entier à explo­rer der­rière chaque porte d’ac­cès au moment pré­sent. Appre­nez la médi­ta­tion active pour comé­diens et dan­seurs et décou­vrez la plus simple des impro­vi­sa­tions : relaxante et dou­ce­ment spectaculaire.

11. Habiter poétiquement le monde

La ren­contre régu­lière avec vous-même dans l’en­traî­ne­ment vous met sur le même che­min que tous les poètes et artistes créa­teurs qui ont vécu depuis la nuit des temps.

12. Développer son propre style créatif

Votre uni­vers artis­tique vit et gran­dit avec vous. Grâce au coa­ching d’ac­teur et au sui­vi per­son­na­li­sé vous serez à la fois sou­te­nu et mis au défi jus­qu’à ce que vous tenez fer­me­ment votre bous­sole entre vos mains.

LES PETITS (ou grands) PLUS

Une collection d’exercices de mouvement à la clé

Chaque mas­ter class pro com­mence avec un exer­cice de mou­ve­ment. À la fin d’une série de mas­ter class vous en aurez fait (au moins) cinq. Par la suite vous sau­rez tou­jours quoi faire pour votre échauf­fe­ment corporel.

Des compétences transversales

Savoir uti­li­ser votre corps et diri­ger consciem­ment votre ima­gi­na­tion sont des com­pé­tences qui vous pré­parent pour tous les types de théâtre. Vous serez à même d’in­té­grer plus rapi­de­ment n’im­porte quelle méthode de travail.

Une meilleure compréhension de vous-même

C’est inévi­table que vous allez décou­vrir des choses sur votre fonc­tion­ne­ment per­son­nel. Une vraie for­ma­tion artis­tique vous touche for­cé­ment en pro­fon­deur. Mais ça vous gérez bien sûr vous-même – ou avec quel­qu’un de qua­li­fié pour ça.

« CECI N’EST PAS UN STAGE D’IMPRO »

(Je le répète au cas où vous avez sau­té du début de la page jusqu’ici.)

C’est un pro­gramme de déve­lop­pe­ment artis­tique et pro­fes­sion­nel en théâtre d’im­pro­vi­sa­tion.
Il est des­ti­né à ceux qui sont déjà comé­diens ou impro­vi­sa­teurs pro.

Si vous vou­lez faire un bon stage d’im­pro, vous en trou­ve­rez faci­le­ment.
Il y en a plein et pour tous les goûts.

Ce n’est pas non plus un cours de mou­ve­ment.
Si vous cher­chez uni­que­ment à tra­vailler le corps, trou­vez-vous plu­tôt un cours heb­do­ma­daire de danse jazz moderne ou de mime corporel.

Un voyage au cœur de l’im­pro­vi­sa­tion et du théâtre

Embarquez aujourd’hui

Tout com­mence avec la pre­mière série de mas­ter class pro.

Le nombre de par­ti­ci­pants est limi­té à 8 par série.
Le tarif de base est de 175€ pour une série de 5 x 2 heures par visio.

Offre de lan­ce­ment prin­temps 2021 : 
Ajou­tez des séances indi­vi­duelles à tarif réduit.

LA BASE

Uti­li­ser le corps d’abord

— offre de lan­ce­ment ‑25% —

198

au lieu de 264€

  • Mas­ter Class Pro série 1
  • 3 x 30 min séances individuelles

Témoi­gnages 2010/2011les débuts d’Im­pro Supreme

Nou­velles manières d’a­bor­der le tra­vail

« Le stage m’a été très utile pour connaître des nou­velles manières d’a­bor­der le tra­vail, acqué­rir des nou­velles com­pé­tences et sur­tout iden­ti­fier les points faibles que j’ai besoin de tra­vailler et d’a­mé­lio­rer. Je ne vois pas com­ment on aurait pu faire plus en quatre jours ! »

Cor­ne­liu Dragomirescu

comé­dien

Rafraî­chis­sant et pro­fond 

« Je sens que cette méthode change fon­da­men­ta­le­ment ma concep­tion de l’im­pro­vi­sa­tion et le pro­ces­sus créa­tif. C’est l’im­pro à son niveau le plus exci­tant, le plus rafraî­chis­sant et le plus pro­fond. » Reve­nant sur l’ex­pé­rience 10 ans plus tard : « Je consi­dère tou­jours ce stage l’un des meilleurs que j’ai jamais fait. Beau­coup des choses qu’on a fait sont tou­jours au centre de ma com­pré­hen­sion de l’im­pro et de la narration. » 

Koen­raad Coel

impro­vi­sa­teur et musicien

Plus connec­té au corps

« Le stage Impro Supreme était une expé­rience incroyable, parce que main­te­nant je me sens plus connec­té à mon corps quand j’ex­plore les per­son­nages et les situa­tions dans l’im­pro­vi­sa­tion. Cas­par est un prof très intel­li­gent et expé­ri­men­té qui est capable de vous moti­ver en même temps qu’il vous fait rire et vous sen­tir à l’aise dans l’ex­plo­ra­tion de votre propre créativité. »

John Mabey

impro­vi­sa­teur et auteur dramatique

faq

Si je ne suis ni comédien ni improvisateur professionnel, ça veut dire que je ne peux pas participer ?

Ça dépend. Si vous êtes dan­seur, clown ou mime, vous êtes éga­le­ment qua­li­fié. Il faut avoir un très bon niveau d’ex­pé­rience pour pro­fi­ter plei­ne­ment de ce qui est pro­po­sé – et pour y contri­buer. Chaque per­sonne qui par­ti­cipe fait par­tie de la proposition.

Si je suis amateur sérieux et curieux de connaître ce travail ?

Ce que je pro­pose dans ce pro­gramme est le fon­de­ment de tout ce que je fais. Ins­cri­vez-vous à la news­let­ter Impro Supreme pour vous tenir au cou­rant d’autres cours et stages à venir.

Si je ne suis pas disponible en ce moment, est-ce que je peux m’inscrire plus tard ?

Pro­ba­ble­ment oui. Ce pro­gramme contient tout ce que j’aime et que je tra­vaille moi-même régu­liè­re­ment. Je vais conti­nuer à pro­po­ser des varia­tions sur ces thèmes jus­qu’à la fin de mes jours. Mais n’at­ten­dez pas la veille de mon enter­re­ment pour autant…

Si si si…

Très bien. Alors on est d’accord.

Pourquoi la série des master class « la base de la base » vient en dernier lieu ?

Parce que ce tra­vail est le moins évident à sai­sir, si on n’est pas déjà assez expé­ri­men­té dans le théâtre phy­sique (ou la danse). 

Pourquoi faire des séances individuelles en combinaison avec une série de master class pro ?

Les choses inté­res­santes vont arri­ver après les mas­ter class quand vous com­men­cez à vous appro­prier de ce qu’elles contiennent. Les séances indi­vi­duelles sont là pour répondre à vos ques­tion­ne­ments et/ou rec­ti­fier le tir à par­tir de ce moment là.

Est-ce nécessaire de s’entraîner tous les jours ?

Non. Ce qui compte est de s’en­traî­ner régu­liè­re­ment et de manière déli­bé­rée. Vous allez trou­ver la fré­quence et la durée qui vous convient. Ça change avec les saisons…

Pourquoi ne pas faire les master class dans une salle ?

Ce serait l’i­déal. S’il y a assez de per­sonnes moti­vées et dis­po­nibles le même jour, le même horaire et dans la même ville – on peut le faire. Si vous avez un groupe de col­lègues qui sont inté­res­sés, par­lons-en.

Comment ça se passe pour les sessions d’entraînement en commun ? C’est uniquement à Paris ?

Je suis tou­jours prêt à me dépla­cer. Pour le reste, ça dépend des salles dis­po­nibles et du nombre de per­sonnes moti­vées et aptes à y par­ti­ci­per. Connaître les prin­cipes et les exer­cices de la pre­mière série de mas­ter class est indis­pen­sable. Il y aus­si l’op­tion des stages inten­sifs qui com­binent mas­ter class et entraînement.

Quelle est la différence entre le coaching d’acteur et le suivi personnalisé ?

Le coa­ching d’ac­teur se situe dans l’im­mé­diat et vise l’at­teinte d’ob­jec­tifs concrets par rap­port à votre jeu de comé­dien. Le sui­vi per­son­na­li­sé vous aide à gar­der le cap sur vos objec­tifs artis­tiques sur le moyen ou long terme. Il est ques­tion de ce que vous cher­chez à explo­rer, ce que vous faites et com­ment vous le faites. Ça reste un dia­logue prag­ma­tique et flexible.

OK, ça suffit – allons‑y

LA BASE

Uti­li­ser le corps d’abord

— offre de lan­ce­ment ‑25% —

198

au lieu de 264€

  • Mas­ter Class Pro série 1
  • 3 x 30 min séances individuelles
Impro Supreme FR
>